Les hôpitaux recommandent l’allaitement maternel – est-ce sûr ?

Table of Contents

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

L’allaitement maternel est toujours la meilleure recommandation que nous puissions vous donner, mais surtout, essayer d’allaiter au moins jusqu’à la première année est vital pour le bon développement de votre bébé.

L’allaitement pendant les 6 premiers mois de la vie d’un bébé est fondamental pour sa croissance, mais au-delà de ce point et jusqu’à la première année, continuer à allaiter signifie renforcer les défenses du bébé pour l’avenir.

Il est vrai qu’à partir du sixième mois, et coïncidant avec la reprise du travail de la mère, les bébés commencent à suivre un régime mixte , mais toutes les recommandations des institutions et des experts conseillent justement, si vous ne pouvez pas allaiter jusqu’à l’âge d’un an, de proposer au moins un régime mixte pour qu’ils ne cessent pas de boire du lait maternel. Alors pourquoi sortons-nous de l’hôpital avec des sucettes, des biberons, du lait en poudre ou des échantillons d’aliments pour bébés ?

Nous apprend-on à allaiter dans les hôpitaux ?

La vérité est qu’il est très surprenant que si les médecins sont totalement d’accord pour nourrir les bébés le plus longtemps possible avec du lait maternel, ils nous donnent un panier rempli de produits promotionnels tels que des aliments pour bébés, des biberons et des sucettes. Pourquoi les marques maintiennent-elles ces accords avec les centres médicaux publics et les utilisent-elles pour nous proposer des méthodes d’alimentation alternatives ?

Pour vraiment promouvoir l’allaitement, il serait préférable qu’elles nous donnent un livre sur l’allaitement, un coussin pour faciliter la position d’allaitement, ou toute autre chose qui soit en accord avec l’objectif, ne pensez-vous pas ?

Il y a quelques mois, l’American Academy of Pediatrics (AAP) a publié un article intéressant contenant des recommandations sur l’allaitement, mais il incluait également, pour la première fois, des recommandations à l’intention des professionnels de la santé et des hôpitaux sur certaines routines qui devraient et contribueraient sans aucun doute à promouvoir l’allaitement.

Ces routines comprennent la formation de la mère à l’allaitement de son bébé, le fait de ne pas offrir au bébé un liquide autre que le lait maternel, la facilitation et l’encouragement des groupes de travail pour aider les mères à initier l’allaitement, et le fait de ne pas encourager l’utilisation de tétines et de biberons.

Comme nous pouvons le constater, il y a encore beaucoup de travail à faire, mais ce qui est vraiment frappant, c’est qu’une grande partie de ce travail est réalisé par les hôpitaux et les professionnels de la santé.

Avec cet article, je me joins à Juan Revenga et à sa publication en 20 minutos « .

Image de

Les questions les plus posées sur le sujet :

L’allaitement est-il sans danger pendant le Covid ?

Le coronavirus n’a pas été trouvé dans le lait maternel. Vous pouvez allaiter en toute sécurité si vous avez le COVID-19. Mais les nouvelles mamans atteintes du COVID-19 pourraient transmettre le virus à leur enfant par le biais de minuscules gouttelettes qui se propagent lorsqu’elles parlent, toussent ou éternuent.

Que dit le CDC à propos de l’allaitement ?

L’allaitement maternel. Les U.S. Dietary Guidelines for Americans et l’American Academy of Pediatrics recommandent l’allaitement exclusif pendant environ 6 mois, puis la poursuite de l’allaitement tout en introduisant des aliments complémentaires jusqu’à ce que l’enfant ait 12 mois ou plus.

Pourquoi les professionnels de santé recommandent-ils l’allaitement ?

Tous les répondants ont décrit les avantages de l’allaitement, et l’un d’entre eux a déclaré que l’allaitement était « la meilleure chose qu’un professionnel de la santé puisse encourager ». Les médecins étaient plus susceptibles d’identifier les avantages immunologiques pour les nourrissons, tandis que les infirmières se concentraient sur les liens entre la mère et le nourrisson, les avantages nutritionnels pour le nourrisson, les …

Est-il acceptable de ne pas allaiter ?

Le non-allaitement est associé à des risques pour la santé des mères et des nourrissons. Les données épidémiologiques suggèrent que les femmes qui n’allaitent pas ont un risque plus élevé de cancer du sein et de l’ovaire, d’obésité, de diabète de type 2, de syndrome métabolique et de maladies cardiovasculaires.

Pourquoi les mères choisissent-elles de ne pas allaiter ?

L’infection est une autre raison pour laquelle une femme peut décider d’arrêter l’allaitement ou de l’éviter complètement. La mastite, une infection du tissu mammaire qui se traduit par des douleurs et un gonflement des seins, peut survenir chez les femmes qui allaitent. … D’autres choisissent de ne pas allaiter en raison d’autres pressions familiales ou professionnelles.

Quelles sont les maladies qui peuvent être transmises par le lait maternel ?

L’inquiétude porte sur les agents pathogènes viraux, connus pour être des agents pathogènes transmissibles par le sang, qui ont été identifiés dans le lait maternel et qui comprennent, entre autres, le virus de l’hépatite B (VHB), le virus de l’hépatite C (VHC), le cytomégalovirus (CMV), le virus du Nil occidental, le virus lymphotrope humain à cellules T (HTLV) et le VIH.

L’allaitement affaiblit-il le système immunitaire des mères ?

Les médecins savent depuis longtemps que l’allaitement maternel est bénéfique pour les bébés car il renforce leur système immunitaire et réduit le risque d’allergies et de maladies respiratoires. Des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent que l’allaitement protège également les mères en réduisant leur risque de maladie cardiaque, la principale cause de décès chez les femmes.

Une mère qui allaite peut-elle rendre son bébé malade ?

Si vous avez un rhume ou une grippe, de la fièvre, des diarrhées et des vomissements, ou une mastite, continuez à allaiter normalement. Votre bébé n’attrapera pas la maladie par le biais de votre lait maternel – en fait, celui-ci contiendra des anticorps qui réduiront son risque de contracter le même virus. « Non seulement c’est sans danger, mais allaiter pendant une maladie est une bonne idée.

L’OMS a recommandé l’allaitement maternel ?

L’OMS et l’UNICEF recommandent : l’initiation précoce à l’allaitement maternel dans l’heure qui suit la naissance ; l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de la vie ; et l’introduction d’aliments complémentaires (solides) sûrs et adéquats sur le plan nutritionnel à l’âge de six mois, ainsi que la poursuite de l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de deux ans ou plus.

Y a-t-il des inconvénients à l’allaitement ?

Il se peut que vous ayez à faire face à certains problèmes inconfortables, voire douloureux, qui sont courants pendant l’allaitement. Il s’agit notamment de mastites, d’engorgement des seins, de canaux lactifères bouchés et de mamelons douloureux.

Pourquoi les hôpitaux encouragent-ils l’allaitement ?

Le programme WIC tente de montrer l’exemple en incitant les nouvelles mères à allaiter, en incluant des aliments supplémentaires dans le colis alimentaire d’une mère qui allaite et des tire-laits pour que les mères qui reprennent le travail puissent continuer à nourrir leur bébé. Les hôpitaux doivent suivre ces dix politiques afin d’être certifiés « Amis des bébés ».

Les articles qui peuvent vous intéresser :
Le bébé de 4 mois
Le bébé de 4 mois

C’est le moment où ils ont déjà dépassé leur stade le plus délicat et où ils reconnaissent beaucoup mieux leur environnement. Un

Les prématurés et leurs soins
Les prématurés et leurs soins

Les bébés prématurés sont ceux qui sont nés avant 37 semaines de gestation. L’Espagne est le pays de l’Union européenne où le

Recevoir nos conseils gratuitement:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.